broken-face-accueil2

Pour la réalisation d’une « Gueule Cassée », René Apallec utilise une seule et unique image publiée dans l’Illustration de 1914 à 1919.
Portrait de haut gradé ou de tête couronnée entièrement découpée et réassemblée pour devenir semblable, égal à tous leurs soldats
blessés du visage qui se sont nommés Les Gueules Cassées.
Voir les collages de la série Les Gueules Cassées

Deux œuvres en une

D’un coté les blessures visibles… de l’autre les blessures invisibles